Inscrivez-vous à notre newsletter
et recevez en CADEAU l’ebook
« Comment réussir ses rencontres en ligne »

Je m'inscris
Vous êtes ici : Accueil / Rencontre coquine / Amour 2.0 : le succès des sites de rencontre

Amour 2.0 : le succès des sites de rencontre

Le marché de la rencontre en ligne est aujourd’hui une valeur sûre. La France compterait 18 millions de célibataires et un tiers d’entre eux seraient inscrits sur un ou plusieurs sites de rencontres.

Dans une société plus individualiste, dans le monde du « métro, boulot,dodo », le temps destiné à la quête de l’âme sœur est limité. Marc Simoncini a rapidement compris que mettre en relation un homme et une femme via la Toile pourrait lui rapporter gros. C’est ainsi qu’est né en 2001 Meetic, le portail qui a révolutionné l’amour 2.0. Le succès est fulgurant. Dès 2005, la société entre en bourse. En 2011, elle présente un chiffre d’affaires de 178,3 millions d’euros.

2000 sites de rencontres recensés sur Internet

La réussite de Simoncini fait rapidement des émules. D’autres sites généralistes tels que edarling vont voir le jour. À tel point qu’aujourd’hui, on ne compte pas moins de 2000 sites référencés sur Internet. Et pour se démarquer, les patrons du e-love n’hésitent pas à explorer toutes les alternatives de l’amour en ligne. Attractive World fait par exemple dans la rencontre haut de gamme et revendique 155 000 inscrits. Tous ont dû remplir un formulaire détaillé et ont été cooptés par les membres du réseau afin de pouvoir y trouver l’âme sœur. Prestige oblige, l’abonnement mensuel s’élève à 60 euros, deux fois plus que sur un site concurrent. Chez Adopteunmec.com, 4,2 millions d’inscrits et 7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011, seuls les hommes réglent leur cotisation. Malgré cela, ce sont les femmes qui gardent le pouvoir de faire leur marché en choisissant un ou plusieurs hommes, selon leur appétit et se refilant les bons plans.

La carte communautaire, nouvel eldorado de la rencontre virtuelle

Face à la demande de plus en plus pointue, les sites communautaires ont fleuri. Par affinité politique (Droite rencontre, gauche rencontre, gay droite rencontre et gay gauche rencontre), par affinité religieuse (Amourmagreb, mon-bled.com, e-mazal, Theotokos…), voire même par affinité professionnelle (rencontre agriculteur).

Mais une telle sectarisation des sites aboutit parfois à des situations qui peuvent effrayer, voire choquer l’internaute en manque d’affection. Car s’il existe des sites tels amour bio pour les végétariens ou sportifrencontre pour les amateurs de sports, le Net recèle également des sites beaucoup moins conventionnels comme allocougar ou cougarrencontre pour les quinqua à la recherche d’un petit jeune, mais aussi sugardaddyrencontre pour les femmes à la recherche d’un portefeuille copieusement garni. La palme du mauvais goût, mais après tout eux aussi ont le droit de trouver l’amour, revient au site istrencontres.com, consacrés aux internautes vivant avec une infection transmise sexuellement-infection sexuellement transmissible.

Phénomène de mode ou peur de la solitude, ces sites de rencontres sont plutôt fréquentés par des 15-45 ans. Trois internautes sur dix ont déjà fait la démarche de s’inscrire afin de trouver l’âme sœur ou simplement « passer du bon temps » !

Bien qu’en plein essor, le marché de la rencontre en ligne arrive néanmoins bientôt à saturation. Mais vu l’éventail de possibilités qui s’offre aux e-lovers en manque d’amour, le célibataire risque bien de devenir une espèce en voie de disparition !

Auteur : Lucie Backmann

Poster un commentaire

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une astérisque *

*

*

*
ans

*


*

CommentLuv badge
Scroll To Top
xFermer

Inscrivez-vous à notre newsletter
et recevez en CADEAU l’ebook
« Comment réussir ses rencontres en ligne »